L’ostéopathie bovine : c'est quoi et dans quels cas est-ce utile ?

L'ostéopathe animalier se doit de maîtriser un certain nombre de compétences et de connaissances

L’ostéopathie bovine puise sa force et sa sagesse dans le principe de l’unité du corps, découvrez ses bienfaits et comment devenir ostéopathe bovin

L’ostéopathie bovine est une technique manuelle thérapeutique destinée à traiter ou prévenir les troubles fonctionnels des bovins. Elle permet d’aider les éleveurs à optimiser la reproduction de leurs troupeaux et s’avère utile pour faire face aux problèmes de santé courants dans les élevages. L’ostéopathie bovine se pratique sur tous les bovins (vaches, veaux, taureaux, etc), à chaque période de leur vie. Elle peut intervenir en traitement curatif ou à usage préventif. Alors comment fonctionne cette médecine ancestrale sur les bovins ? Quelles sont les connaissances et compétences indispensables de l’ostéopathie bovine ? Dans quels cas l’utiliser ? On répond à ces questions.

L’ostéopathie bovine : qu’est-ce que c’est ?

L’ostéopathie bovine puise sa force et sa sagesse dans le principe de l’unité du corps. Cela signifie qu’elle s’appuie sur le lien, les tensions et les blocages existants entre les différentes parties de l’organisme (os, muscles, fascias, organes, tissus de soutien). L’ostéopathie bovine implique une consultation de l’animal dans son intégralité pour une prise en charge optimale. Le plus souvent, il suffit de réaliser de légères manipulations pour lever tout un processus lésionnel. La coopération de l’animal et du propriétaire est toujours nécessaire. Lors des manipulations des membres et des vertèbres cervicales, l’ostéopathe animalier peut utiliser une corde et un licol pour faciliter la consultation. L’éleveur peut également être mis à contribution si nécessaire.

Quelles connaissances et compétences pour pratiquer l’ostéopathie bovine ?

Pour la pratique de l’ostéopathie bovine, l’ostéopathe animalier se doit de maîtriser un certain nombre de compétences et avoir de multiples connaissances.

  • Il doit connaître les spécificités anatomiques des bovins
  • Les particularités de la contention
  • L’étiologie des lésions
  • Etre en mesure d’établir un diagnostic ostéopathique
  • Savoir mettre en place des traitements ostéopathiques adaptés aux animaux pris en charge
  • Maîtriser tous les principes de l’ostéopathie animale (Tenségrité, dysfonction ostéopathique, méthodes de diagnostic, etc)
  • Avoir de solides connaissances scientifiques (anatomie, physiologie, biomécanique)
  • Maîtriser les techniques musculosquelettiques, sensitives, énergétiques et viscérales
  • Connaître les limites de l’ostéopathie animale

L’ostéopathe pour animaux acquière les connaissances et les compétences de l’ostéopathie animale en suivant une formation d’ostéopathe animalier. Il peut s’agir d’une formation initiale, continue ou professionnelle. Dans tous les cas, pour exercer l’ostéopathie animale et être reconnu dans sa pratique, il faut choisir une école dont la formation est certifiée RNCP. Il est intéressant de savoir que la formation dispensée par l’ESAO est la seule formation Européenne d’ostéopathe animalier accréditée par deux organismes de contrôle des études officiels et indépendants.

Dans quels cas peut-on appliquer les principes de l’ostéopathie bovine ?

L’ostéopathie bovine peut intervenir dans différentes situations. Les ostéopathes animaliers intervenant auprès des bovins rencontrent fréquemment les problèmes suivants :

  • Des troubles liés à la reproduction
  • Des troubles de la locomotion, avec notamment des boiteries, des raideurs ou des tremblements
  • Mais aussi des troubles de la digestion, qui peuvent se manifester par des diarrhées, une baisse de production ou de la rumination
  • Des troubles respiratoires
  • Divers troubles chez le veau
  • Et bien d’autres situations encore (vaches couchées, obstructions, réticulo-péritonite traumatique, etc)

Il est important de garder à l’esprit que l’ostéopathie bovine a ses limites et que l’efficacité de la prise en charge dépend également de la réactivité du propriétaire face au problème. L’ostéopathie bovine peut être bénéfique en curatif en fonction des lésions et pathologies, ou à titre préventif. Les disciplines d'ostéopathie féline, d'ostéopathie équine et d'ostéopathie canine existent également.