Ludivine Rance est ostéopathe animalier. Elle navigue entre la Normandie et le Loir-et-Cher pour prodiguer des soins aux chevaux, chiens, chats et autres animaux de rente. Rencontre.

« J’ai toujours été proche des animaux. J’ai suivi trois années en classe préparatoire aux concours

aux entrées des écoles vétérinaires BCPST (bio, chimie, physique, science de la terre) au lycée privé Saint-Hilaire EGHS à Paris de 2009 à 2012, mais la chirurgie et l’euthanasie n’étaient pas fait pour moi », se souvient Ludivine Rance. « L’ostéopathie animale coulait de source à ce moment ». Elle débute alors un bi-cursus anglais-français en ostéopathie en intégrant l’ European school of animal osteopathy (ESAO) à Brighton en Angleterre avant de rejoindre l’ESAO à Lisieux, en 2014. « Mes années de prépa’ m’ont appris la rigueur et le méthodisme ». La jeune femme, aujourd’hui âgée de 28 ans, devient titulaire du Master franco-anglais en ostéopathie animale, en 2017. Elle s’installe à Bernay, en 2016, et y lancera son activité à la sortie de l’école.

UN PIED EN NORMANDIE, UN PIED DANS LE CENTRE- VAL-DE-LOIRE

« En Normandie, il y a de nombreux ostéopathes, équins notamment. L’année dernière, j’ai donc décidé de déménager près de Blois en gardant ma patientèle ici ». Aujourd’hui, Ludivine Rance a réussi à se faire une place dans le Loir- et-Cher car « il y a moins de professionnels » mais effectue toujours des tournées en Normandie. « Je prends même de nouveaux patients », confie l’ostéopathe.

Boiteries, raideurs, amaigrissements, vomissements, stérilité, infections urinaires... l’ostéopathe soigne de nombreux maux. « La séance débute par une palpation, un effleurement sans pression. Je recherche les zones chaudes, tendues. Je teste, ensuite, les articulations pour vérifier la qualité et la quantité. L’ensemble du corps tout être homogène, il ne doit pas y avoir de variation de température. Cela s’appelle l’homéostasie, l’équilibre naturel du corps.

Le corps peut, en effet, se guérir seul mais parfois il faut un coup de booste », rappelle Ludivine Rance.

« MES MAINS SONT MES SEULS OUTILS DE TRAVAIL »

L’ostéopathe travaille, également, le musculaire (les nœuds), le viscérale (les organes internes) et le crânien. « J’effectue des pressions ou des déplacements d’organes. Mes mains sont mes seuls outils de travail. Il n’y a aucune intrusion, ni de prescription médicale d’ailleurs. Je reste en surface. Nous ne remplaçons pas les vétérinaires ». Ludivine Rance préconise une séance en prévention une fois tous les six mois. « L’ostéopathie convient à tous les âges. J’adapte mes méthodes en fonction de l’animal. Il n’y a jamais de rapport de force. Si la voie A ne fonctionne pas en direct, j’utilise un chemin de traverse pour décontracter la zone A et y revenir plus sereinement pour l’animal ».

L’ostéopathe travaille en équipe « avec le vétérinaire, le maréchal ferrant et le dentiste pour les chevaux. Nous créons ensemble une synergie pour le bien-être animal ».

Source